Aux Denfer, nuit du 31 octobre

Publié le par Indee

 

A notre famille, provisoirement dispersée aux vents malins.


Je passe. J'inspecte le territoire. Vérifie que les toiles d'araignées prospèrent convenablement.


Qu'à nouveau poussent et croissent ronces, orties et chiendent.


C'est parfait, les terres abandonnées se comportent bien comme nous l'entendons.


Barrant le passage par leur aspect effrayant à quelque innocent qui tenterait d'approcher.


Nous voici bien à l'abri des regards extérieurs. Nous ne craignons nulle invasion.


Et ceci, même en l'absence des plus éminents d'entre-nous.


Je termine ma tournée d'inspection. M'assure que nulle missive oubliée ne traine dans la poussière accumulée.


J'ai profité de ce soir particulier. Sachant que la demeure serait vide. Que chacun serait occupé à cette chasse si particulière, permettant de faire des réserves et des provisions pour l'année. L'occasion aussi de repérer les âmes égarées. Les plus fragiles, celles qui nous reviennent...


J'ai bien entendu croisé ma chère nièce Sandy, chargée de forum. Elle sait que je l'adore. J'ai espéré que mon frère profiterait de l'absence prévisible de chacun pour passer récupérer quelque dossier négligé au fond de son bureau... Mais il devait se douter que je hanterais les couloirs. Nulle apparition dans nos ténèbres.


Ma soeur, mon père, tous étiez de sortie, comme il se devait. C'est bien, c'est très bien. Continuez à répandre le mal en vous déplaçant hors de nos murs.


Que la contamination soit !


Et je m'en retourne comme je suis venue.


N'oubliant pas de déposer sur chacun de vous toutes mes malédictions pour l'an venant.


Je m'en vais à mon tour danser dans la nuit. Je passe prendre le comte Vlad, mon dernier compagnon. Puis nous irons rejoindre les incubes, pour faire naitre la terreur dans l'imagination des humains...


Nul doute qu'au petit jour, certains auront succombé.


Espérant que chacun d'entre vous remplisse aussi bien sa tache.


Mal à vous.


Votre matriarche.


Sa seigneurie. Indee.

Publié dans Dialogues

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
ahhhh ma tante adorée... je suis heureuse de savoir que tu veilles sur notre humble demeure pendant que les nôtres hantent le monde de leurs ombres malsaines... J'espère que nous nous retrouverons bientôt, toutes et tous, pour passer quelques jours ensembles, comme autrefois... mille bisous à l'odeur de sang
Répondre
J
<br /> <br /> Miss Denfer dans sa tout perchée,<br /> tenait en son bec un volatile<br /> <br /> <br /> Maître Denfer par l'odeur alléché,<br /> la rejoint, l'esprit futile...<br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> Infernalement votre<br /> <br /> <br /> <br />