Comment se perdre dans un cimetière

Publié le par Julien Denfer

La question est simple, nous nous la sommes tous posés. Et pourtant, l'on va voir qu'il n'est pas si aisé d'y parvenir. Il faut procéder méthodiquement et appliquer des principes fondamentaux. Choisissez votre victime comme il vous sierra. Sorcière, nymphe ou mégère, peu nous importe.

 

Choisir un cimetière adapté. Il est important que le cimetière soit suffisamment vaste. On ne se perd pas dans un 20m². La peur est engendrée par l'espace, les recoins sombres et l'absence d'issue. Pensez-y...

 

Choisir sa période. Il est évident que l'été, les cimetières effraient moins qu'en hiver. Il fait trop chaud et la Lune tarde à nous montrer son beau visage. Le ciel est souvent dégagé et l'atmosphère se fait moins pesante. L'hiver est une saison beaucoup plus efficace. Toutefois, je vous conseillerais plutôt l'automne. C'est une saison intermédiaire et l'homme y est moins méfiant. On peut atteindre des températures assez fraîches et si le vent s'en mêle, on risque de se surprendre agréablement. Et puis l'automne a ses couleurs... C'est mon coup de coeur personnel.

 

Bien s'accompagner. C'est toute la clef de l'affaire. Il faut être en confiance et amadouer sa proie. Tous les prétextes sont bons, à chacun de s'adapter. Une communication efficace est nécessaire à la réussite du projet. Attirer sa proie peut nécessiter l'usage de certains ustensiles plus ou moins diaboliques. Je ne suis pas regardant sur le moyen ; seul le résultat compte. Les chocolats sont un grand classique mais ils demeurent terriblement diaboliques. Il ne faut pas craindre les classiques. Ne négligez aucun détail.

 

Leurrer sa victime. La confiance réciproque est un aspect non négligeable de l'affaire. Une complicité doit s'installer entre elle et vous. Jouer avec son repas n'est pas forcément inutile. Il ne faut pas toujours reprendre les vieux conseils d'éducation. Sautez de tombe en tombe, naviguez allègrement dans les allées. Le temps doit passer sans qu'elle ne réagisse. Une complicité extérieure est souvent la bienvenue, toujours dans l'optique d'instaurer ce climat de confiance. Il est possible de prétexter une quelconque visite. Ici la tombe d'un tel, là de tel autre. Changez de rythme en vous faisant expulser d'un caveau. Certes, ce n'est pas chose aisée mais c'est diabolique, je vous le confirme.

 

Feindre l'ignorance. Votre victime est fin prête. Le doute s'est installé en elle, elle commence à trembler. Elle vient alors de s'apercevoir qu'elle est tombée dans un piège. Dès lors, l'araignée peut commencer à savourer sa proie. Voyez s'installer la panique sur son visage.  Sentez son souffle haletant, elle se vide déjà de sa force. Il est trop tard pour elle, elle est perdue. Chaque seconde qui passe l'entraîne inéluctablement vers son tragique destin. Son passé resurgit, elle culpabilise. C'est bon pour vous. L'effroi remplace la panique. Elle tremble. Ses muscles la quittent : c'est bientôt la fin. Sa fin. Tout n'est plus qu'ombre à ses yeux. La plus effrayante est celle qui s'avance vers elle. Massive et décidée. Il n'y a plus d'issue. Tout est fini...


Infernalement votre.

Publié dans Leçons

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
papy se perd pas dans les cimetieres,vu que c'est son lieu de villégiature"normal"!!!<br /> <br /> Pour les chocolots,allée z caveau 237,porte à gauche...merci,la porte ecrite J.C c'est pas moi.
Répondre
J
<br /> Allons nous y perdre ensemble, collègue papy. Horriblement votre.<br /> <br /> <br />
S
euh... c'est quand déjà les examens ? j'ai pas encore fait mes travaux pratiques moi (oups)...
Répondre
J
<br /> Il n'y a pas d'heure pour commencer, très chère. Que dirais-tu d'une séance en tête-à-tête, papy/fifille? Demain soir, vers minuit? Horriblement votre.<br /> <br /> <br />
H
Franchement Julien, je me demande où tu vas chercher tout ça. Nous ne nous sommes pas perdus dans le cimetière, nous l'avons exploré de manière non conventionnelle et aléatoire c'est tout...<br /> <br /> PS : les chocolats étaient très bons.
Répondre
J
<br /> <br /> Tu dis ça parce que tu étais sous l'influence de chocolats hallucinogènes. Mais si tu compares le nombre de cercueils à celui de corps, tu trouveras une légère différence. <br /> <br /> <br /> Fouille du côté de celui qui était Honoré de recevoir de la compagnie...<br /> <br /> <br /> <br />